Du Sang sur les Bonnets Rouges Agrandir l'image

Du Sang sur les Bonnets Rouges

ISBN 978-2- 916579-62-7

Nouveau

Hervé Le Bévillon
Début 2014, alors que la Bretagne est secouée par le mouvement des Bonnets rouges, une mystérieuse organisation appelée « Honneur de la France » assassine des militants bretons d'horizons divers (culturels, linguistiques, politiques…).

Plus de détails

12,00 €

En savoir plus

S'agit-il d'un escadron de la mort, comme on le dit à Paris, d'un serial killer comme on le pense au SRPJ de Rennes ou est-ce plus compliqué que ça ?
Dans le contexte actuel explosif, cette série d'assassinats crée une vive émotion en Bretagne. Pour les Bretons, aucun doute, c'est Paris qui tire les ficelles.
À Paris, c'est la panique. Il faut résoudre cette affaire le plus vite possible afin d'étouffer dans l'oeuf une tentative d'insurrection bien réelle.
Le commissaire Bellec et son équipe mènent l'enquête sur fond de manifestations et de revendications bretonnes.

Pas de temps morts, suspense tout au long du livre jusqu'au dénouement. Le lecteur y prend un plaisir jubilatoire !

C'est en sillonnant l'Europe, l'Afrique et l'Inde, qu'Hervé Le Bévillon réalise qu'il est pleinement breton. A son retour au pays, il s'engage dans la mouvance indépendantiste, apprend le breton et se passionne pour l'histoire de son pays, notamment la période du Duché indépendant.
Il vit retiré dans le Poher (Centre Bretagne) où il écrit des romans policiers et historiques.

  • Poche
  • 11 x 17 cm
  • 312 pages
  • Dessin de couverture de Yann Quéméneur
  • ISBN 978-2- 916579-62-7

Du même auteur :
- Comment la Bretagne est devenue française
- Le traité meurtrier (Polar)

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Du Sang sur les Bonnets Rouges

Du Sang sur les Bonnets Rouges

Hervé Le Bévillon
Début 2014, alors que la Bretagne est secouée par le mouvement des Bonnets rouges, une mystérieuse organisation appelée « Honneur de la France » assassine des militants bretons d'horizons divers (culturels, linguistiques, politiques…).

Donnez votre avis