LA LEGENDE DE LA MORTE Agrandir l'image

La légende de la morte

ISBN 978-2- 916579-55-9

Nouveau

le chevalier, le diable et la mort
Yannick Gloaguen
Plus de 300 pages d’un roman noir atypique qui expose des évènements oubliés ou cachés de la Seconde Guerre Mondiale ainsi qu’une vision sans concession de la société actuelle. Et toujours des références à Rennes, à Brest comme dans les deux premiers opus.

Plus de détails

12,00 €

En savoir plus

Kerguennec et son port de pêche autrefois florissant. La vie est devenue plus dure, la jeunesse sombre dans la drogue et le soleil a définitivement déserté la ville. A la maison de retraite, on découvre le corps brisé d’une nonagénaire. Cette ancienne résistante et maire de Kerguennec est tondue. On lui a tracé une croix gammée sur le front. Le commissaire Le Bleiz, va enquêter sur un passé décidément bien obscur mêlant les actions des uns et des autres pendant la Seconde Guerre Mondiale. Du Parti National Breton et le Bezenn Perrot en passant par la Résistance, les maquis et le camp Margueritte à Rennes, les survivants et parfois les morts ont leur mot à dire, jusqu’à ce que… une vérité éclate.

Yannick Gloaguen habite le Pays bigouden. Enseignant, il écrit depuis plusieurs années pour son plaisir et pour celui de son entourage. Après le succès des deux premiers volets des enquêtes du Commissaire Le Bleiz, il publie ici son troisième roman.

Interview de Yannick Gloaguen par Bigouden TV

www.bigouden.tv

Du même auteur :
Loup y es-tu ?
L'Ankou a tout faux

  • Poche
  • 11 x 17 cm
  • 320 pages
  • Illustrations de Ronan Gloaguen
  • ISBN 978-2- 916579-55-9

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

La légende de la morte

La légende de la morte

le chevalier, le diable et la mort
Yannick Gloaguen
Plus de 300 pages d’un roman noir atypique qui expose des évènements oubliés ou cachés de la Seconde Guerre Mondiale ainsi qu’une vision sans concession de la société actuelle. Et toujours des références à Rennes, à Brest comme dans les deux premiers opus.

Donnez votre avis