Quand j's'rai grand, j's'rai Breton Agrandir l'image

Quand j's'rai grand, j's'rai Breton

ISBN 978-2-916579-67-2

Nouveau

Alain Coviaux
Avec pudeur et sincérité, l'auteur raconte ses vacances en Bretagne dans un penn-ti devant le Château de Suscinio - ce qui explique le visuel du château sur la 1ère de couverture - à une époque (1960) où les touristes étaient peu nombreux.

Plus de détails

15,00 €

En savoir plus

A 22 ans, il s'installe à Rennes. Au fil de ses rencontres et de ses lectures, le Breton de cœur devient militant. Il s'engage dans le FLB, pratique des attentats, subit des gardes à vue puis la prison et le procès devant la cour de sûreté de l'Etat en 1979. Avec une vingtaine de militants bretons incarcérés après l'attentat du château de Versailles, il est condamné à 5ans de prison dont 3 avec sursis.

Il nous fait le récit de la vie carcérale avec les petites distractions, l'apprentissage du breton, les discussions et les rencontres avec les autres prisonniers.

A sa sortie, il s’engage dans les Comités Amnistie Bretagne dont l’objet est d’obtenir l’amnistie des prisonniers politiques bretons.

En 1990, sans rien perdre de ses convictions autonomistes, il rompt tout lien avec le mouvement politique breton.

En 2008, il a été élu conseiller municipal, sans étiquette, à Port-Louis, dans le Pays de Lorient.

Ce récit autobiographique, entrecoupé de réflexions politiques et d'anecdotes, où se côtoient drames et humour, apporte un regard original et humain sur un épisode mouvementé de l'histoire bretonne.

  • Broché
  • 15,5 x 22 cm
  • 328 pages
  • Couverture et mise en page : Jean-Eric Balnoas
  • ISBN 978-2-916579-67-2

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Quand j's'rai grand, j's'rai Breton

Quand j's'rai grand, j's'rai Breton

Alain Coviaux
Avec pudeur et sincérité, l'auteur raconte ses vacances en Bretagne dans un penn-ti devant le Château de Suscinio - ce qui explique le visuel du château sur la 1ère de couverture - à une époque (1960) où les touristes étaient peu nombreux.

Donnez votre avis